patrimoine

Abri du canot de sauvetage

Sémaphore

Four à goémon

Lavoir de prad ar chanap

Le phare – Musée

Le trou du serpent (Toul ar sarpant)

Le fort (privé)

Fontaine de Poul Ch’orz

Corps de garde « maison du corsaire »

Chapelle du Lannou (privé)

Jardin Georges Delaselle

Le Môle

Calvaire de Kerantraon

Croix Saint Alar

Calvaire du Vill

Eglise ND du Bon secours

Cimetière Monument aux morts

Croix du Rhû

Chapelle Sainte Anne

Batterie de Pen ar Chléguer

agriculture

C’est certainement l’agriculture qui marque le plus le paysage. Une vingtaine exploitations se partagent les 160 hectares cultivables et la moitié de la production est vendue dans le circuit biologique.

Le morcellement des parcelles forme un patchwork qui donne de l’île l’image d’un grand jardin potager. Ce morcellement explique aussi que le cheval de trait est encore parfois utilisé. La fertilisation par les algues est une pratique ancienne qui perdure encore aujourd’hui.

Les cultures traditionnelles sont la pomme de terre primeur et le choux fleur mais diversification oblige vous pourrez voir, selon la saison, échalotes, persil, fenouil, salades…

pêche

La pêche est aussi une activité îlienne. Une petite flottille La dizaine de caseyeurs et fileyeurs ramène en mortes eaux un choix important de poissons et crustacés. L

Du mois du novembre à fin janvier 5 bateaux pèchent la coquille st jacques dans le gisement côtier de la baie de Morlaix. Presque toute la pêche est débarquée à Roscoff. Certains vendent aussi sur l’île.

goémon

Les goémoniers, armés de leur fameux “scoubidou” récoltent des algues qui servent à l’industrie pharmaceutique, cosmétique et agroalimentaire.